Au secours, ça m’angoisse de méditer les yeux fermés !

C’est une question que j’ai souvent entendu quand je parle de méditation, mais toi, ça t’angoisse pas d’être là, assise dans ton salon, les yeux fermés à rien faire ? Bon déjà, on est d’accord pour dire que la méditation, ce n’est pas rien faire. La méditation, c’est tout un art mais là ce n’est pas le sujet. Je n’avais jamais pensé au fait que “fermer les yeux” pouvait être quelque chose d’angoissant quand on médite. Mais force est de constater que pour beaucoup de personnes, fermer les yeux est source d’angoisse, de peur et de mal-être. Des personnes m’ont dit avoir tenté la méditation plusieurs fois mais toujours sans succès, car fermer les yeux pour s’intérioriser était pour eux impossible. Je vais vous dire un secret, vous savez que vous pouvez méditer les yeux ouverts ?

Au secours ça m’angoisse de méditer les yeux fermés

Méditer les yeux ouverts

Quand on commence à méditer, on se pose toujours un million de questions. Une question qui revient souvent chez les débutants c’est : est-ce que c’est mieux de méditer les yeux fermés ou ouverts ? C’est bizarre mais moi, je ne me suis jamais posé cette question. Je trouvais ça logique de méditer les yeux fermés, histoire d’être en harmonie avec soi-même et de s’intérioriser dans son moment à soi. Sauf que à la lecture de plusieurs ouvrages sur la méditation, je me suis aperçue que les Grands de la méditation (comme Matthieu Ricard par exemple) méditaient les yeux ouverts. Quoi ? Ils méditent les yeux ouverts ? Surprised smile Mais pourquoi ? Comment ? Méditer les yeux ouverts, c’est mieux que méditer les yeux fermés ?

Yeux ouverts / yeux fermés, mon cœur balance

Ben, en fait, je ne sais pas trop ce qui est mieux… C’est sûr que le gros risque quand on médite les yeux fermés, c’est de piquer du nez. Ça vous est déjà arrivé ? Ça m’arrive aussi ! Et le gros risque quand on médite les yeux ouverts, c’est d’être distrait par ce que l’on voit. Méditer les yeux ouverts permet de rester attentif à la vie et vigilant à notre séance. Pourtant quand on débute dans la méditation, faire des séances avec les yeux ouverts est, je trouve, un exercice compliqué. Alors que méditer les yeux fermés permet de nous concentrer rapidement sur notre souffle et de canaliser nos pensées plus facilement.

Au secours ça m’angoisse de méditer les yeux fermés

Et pourquoi pas faire les 2 ?

Maintenant que je maîtrise mieux mes séances de méditation, j’aime bien commencer en fermant les yeux afin de retrouver mon calme intérieur et au fur et à mesure de la séance, j’ouvre les yeux mais à peine. Et je continue ma séance tranquillement, sans que cela ne change rien à ma pleine conscience. Parfois, je n’ai besoin de rien faire, mes yeux s’ouvrent tout seul. J’étais étonnée au début et je refermais mes yeux tout de suite. Mais en fait, c’est mieux de laisser faire les choses se faire naturellement. Alors maintenant, je laisse mes yeux faire ce qu’ils veulent. Parce que le but dans tout ça, c’est de nous faire du bien en méditant, ce n’est pas de se prendre la tête pour savoir si on ferme ou ouvre les yeux pendant nos séances.

Pour résumé

On fait comme on le sent et surtout comme on veut, le mieux c’est de tester les deux façons et de voir par vous-même quelle est votre préférence.

Pour vous aider à méditer les yeux ouverts ou mi-clos, placez un petit objet devant vous (à 1m environ) sur lequel vous fixerez votre attention. Exemple : une bougie, une pierre ou une petite statuette.

Alors quelle est votre préférence ouverts, mi-clos, fermés ou les deux ? Dites-moi tout dans les commentaires.

Rappel : il n’est pas trop tard pour participer au projet LA MEDITATION A CHANGE MA VIE, cliquez-ici pour en savoir plus.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :)
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  

2 commentaires sur “Au secours, ça m’angoisse de méditer les yeux fermés !

  1. Fixer un objet place très vite le sujet en état d’auto hypnose, l’inconscient apporte alors ses images, ses scènes du monde onirique, ses associations, ses archétypes, c’est intéressant, on prend conscience de l’inconscient, c’est le 2ème degré de la méditation, on est comme au cinéma, on regarde passer les scènes, on ne dort pas et on se souvient de tout une fois sorti de l’exercice.
    L’inconscient est la sauvegarde “externe” de notre cerveau, il peut replacer l’individu dans des états d’âmes vécus dans le passé et oubliés depuis. je me suis ainsi récemment retrouvé très joyeux et serein comme je l’étais il y a 15 ans, à l’époque où tout allait à merveille dans ma famille, depuis que j’ai perdu un fils il y a 10 ans, je vis avec un poids de chagrin qu’aucune méditation n’apaisera. E. TOLLE a beau raconter que c’est le mental qui nous fait souffrir, que la forme n’est rien, j’aurais quand même bien aimé garder mon fils encore un peu.

    1. Merci Jean pour ce beau parallèle avec le cinéma (une autre passion dans ma vie). Je suis bien d’accord avec vous, la méditation ne peut pas tout guérir mais elle vous permet peut-être d’alléger votre souffrance. Je suis sincèrement et profondément désolée pour votre fils. Quelle épreuve terrible de la vie cela doit être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.